nos résultats

De nombreuses réussites aux concours de la BEL, donnant accès à des écoles prestigieuses.

Palmarès 2021.

Admissions

Pierre Beauvais admis
à NEOMA.

Nicolas Raimbault admis
à L’ECOLE DU LOUVRE.

 

Eléonore de Gentile
admise à l’EM LYON. AUDENCIA au CELSA


Dans les années antérieures :

 

• Admissions à l'ENS

• Bi-sous admissibilités**

• Sous-admissibilités***

• Auditeurs normaliens*
• Admissions à Saint-Cyr

• IPAG

• ISIT

• Nombreuses admissions dans le réseau SCIENCES PO. 

• ESC (Tours, ISC Paris, RSB)

• à l’ISMaPP

• Ecole Boule

 

*étudiant admis à l’ENS Lyon sur dossier, sans avoir le statut d’étudiant fonctionnaire. 

**octroie d'office la licence 

***étudiants classés dans les 30 premiers pour cents des candidats. 

 

 ----

Un parcours sécurisé et reconnu par l’université.


Journée d'intégration CPGE à Batz sur mer

Journée intégration du mercredi 15 septembre 2021

 

Le mercredi 15 septembre 2021, a eu lieu la journée d’intégration des étudiants de première et deuxième années. Cette journée s’est déroulée à Batz-sur-mer à côté de Guérande. « Le trajet en car était festif ! » (Mélanie) La journée s’est ensuite organisée en deux moments : un moment de visite le matin puis de convivialité et de détente l’après-midi. « La journée d’intégration a été très riche, alternant culture et jeux » (Brune)Tout d’abord durant la matinée les élèves ont pu visiter l’église de Batz, érigée au 14ᵉ siècle, puis suivre la visite guidée du musée du sel avant de parcourir les marais salants, dont le fonctionnement était expliqué par Erwan, un paludier. « Nous avons passé un bon moment en compagnie du paludier qui était vraiment passionné par son métier ». (Aurore)

 

L’après-midi, les étudiants ont participé en équipes au cluedo géant organisé par les élèves de Khâgne « dans un esprit de franche camaraderie » (Amaury). La journée s’est terminée par les élections de délégués dans les classes de CPGE1 et de CPGE2.

 

Voici les commentaires des étudiants de première année sur cette journée : 

« L’atmosphère était joyeuse et détendue grâce aux jeux. Le cluedo organisé par les CPGE2 était génial et j’ai aimé le fait de faire connaissance de cette manière. On a également pu échanger sur les cours et l’organisation du travail » (Clémence, Honorine et Klervi) « En profitant de l’expérience des CPGE2, nous pouvons aborder plus sereinement certaines disciplines et instaurer entre nous un lien de confiance » (Amaury )

 

« J’ai vraiment aimé cette journée d’intégration, notamment pour la cohésion qu’elle a créée entre les HK et KH au travers des activités préparées : nous avons pu apprendre à nous connaitre dans une atmosphère chaleureuse. » (Gaëtan) « Nous avons pu renforcer nos liens » (Aelig) « Nous avons pu construire un esprit de groupe » (Camille M)

 

« J’ai vraiment passé une superbe journée, coupée du monde de la prépa. Nous avons pu parler de nos vies, faire plus ample connaissance. L’atmosphère était agréable et nous sommes repartis encore plus soudés ». (Julien)


SORTIE GEO

“Les Etats-Unis d’Amérique”. C’est le thème au programme du concours de l’ENS de géographie pour cette année. Le Lieu Unique accueillait, le vendredi 24 septembre, une conférence intitulée : “Joe Biden : America is back ? ”aussi notre professeur de géographie, Mme Bézier, nous y a-t-elle conviés. La conférence figurait au programme des “Géopolitiques de Nantes”, un événement organisé par l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) et le Lieu Unique pour la neuvième année consécutive. Le but des Géopolitiques, selon le site internet du Lieu Unique, est de “décrypter les défis stratégiques auxquels le monde est confronté”. 

 

Cette année, ce fut le réalisateur, scénariste et producteur Amos Gitaï qui a ouvert les Géopolitiques de Nantes. On lui a remis le prix du Livre des Géopolitiques. Sous le regard d’un public masqué (très nombreux ce jour-là), le cinéaste a évoqué son enfance : il a grandi en Israël, élevé par un père architecte ayant fréquenté la Bauhaus. Juif, il avait dû quitter l’Allemagne pour se réfugier en Israël. Souhaitant au départ marcher dans les pas de son père, Amos Gitaï s’est finalement tourné vers le cinéma et a voulu montrer à travers ses films (comme Kippour ou Yom Yom) la dure réalité de la vie au Moyen-Orient. 

 

La conférence sur les Etats-Unis était présentée par Marie-France Chatin, journaliste à Radio France Internationale. Les intervenants venaient d’horizons divers : l’IRIS pour Pascal Boniface, son directeur, et pour Marie-Cécile Naves, directrice de recherche et chargée de superviser l’Observatoire “genre et politique” ; la Sorbonne Nouvelle (Paris 3) pour James Cohen, professeur d’études nord-américaines ; et France Inter ainsi que Obs, pour Pierre Haski, journaliste et chroniqueur.

 

La conférence a porté, dans sa globalité, sur la question “L’Amérique est-elle de retour ?”. En effet, depuis l'élection du successeur de Trump, Joe Biden, à la tête des Etats-Unis, la politique de ce dernier interroge, quels changements a-t-elle produits et que va-t-elle produire ? Quelles en sont déjà les conséquences à l’échelle mondiale ? L’affaire des sous-marins, a d’abord été abordée par les spécialistes. Puis, les intervenants se sont penchés sur les rapports entre l’Europe et les Etats-Unis, sur la politique protectionniste menée par le président américain (semblable à celle de son prédécesseur) qui ne laisse, selon eux, rien présager de bon pour l’Europe. La formule “America is back home” était plus appropriée que ”American is back” concerne à leur avis le retrait des troupes américaines d’Afghanistan. En outre, les intervenants ont évoqué le multilatéralisme modéré d’un Biden qui souhaiterait stabiliser les relations internationales et se montrerait plus “poli” que Trump. Certains ont néanmoins souligné que malgré les dires du président qui affirme ne pas vouloir d’une guerre froide, les nouvelles alliances nouées avec les Etats-Unis dessine presque un cercle autour de la Chine. En conséquence : la Chine, plus sûre d’elle qu’il y a quelques années lorsqu’elle n’était pas la grande puissance de maintenant, se ferme et se durcit. Selon l’expression de Pascal Boniface, des deux côtés “on montre les muscles”. Par ailleurs, les experts ont posé cette grande question : “Le défi du monde actuel est-il de lutter contre une régionalisation du monde ?”. En effet, l’élection de Joe Biden ne semble pas vraiment produire de changements concernant la multipolarisation du monde.

 

Romane Duburquois CPGE2


CINE CLUB

En collaboration avec l’équipe pédagogique du lycée, les enseignants de la classe préparatoire invitent leurs étudiants et  les élèves de première et terminale à assister aux soirées du « Ciné club ». 

Le premier film présenté sera « Just Mercy », la Voie de la justice, film américain réalisé par Destin Daniel Cretton, sorti en 2019. Il s'agit d'un film biographique, basé sur la vie de l’avocat militant, Bryan Stevenson. Il sera proposé à ceux qui ont assisté au film de participer à une  visioconférence avec l’avocate Kayla Vinson, qui oeuvre aux côtés de Bryan Stevenson dans l’association, The Equal Justice Initiative, basée en Alabama, qu’il a créée pour apporter l’aide juridique aux plus démunis. 

 




Journées d’immersion

Les journées d’immersion pour les élèves de première et de terminale commenceront

à partir du 30 novembre, le mardi et le jeudi.

 



Reprise du concours général de Théologie.